Lettre de la Déléguée Syndicale Centrale à la gérance

Messieurs de la Gérance LIDL France.

Depuis plusieurs mois, nous vous remontons les dysfonctionnements sur toutes vos directions concernant les conditions de travail.

Vous nous avez répondu que vous nous comprenez et n’avez pas hésité à confirmer que dans certains cas nous avions raison.

Et pourtant rien n’est fait sur le terrain.

Je vous rappelle s’il en était besoin, que la position de Force Ouvrière est claire : NON AU TRAVAIL DOMINICAL.

Cependant, sur la base d’un volontariat déguisé, le travail du dimanche ne va pas manquer de s’inscrire dans le paysage salarial.

Nous attendons donc de votre part une réelle démarche constructive pour trouver des solutions concrètes visant notamment à améliorer les conditions de travail.

J’apprends que vous souhaitez nous rencontrer suite aux mouvements du 6 juin 2014.

Or, à l’insu des autres DSC, comme à votre habitude, vous avez convenu d’une rencontre avec la CFDT le mardi 10 juin au motif qu’ils seraient à l’initiative desdits mouvements sociaux !!!

Tout d’abord, la CFDT n’a pas le monopole des mobilisations.

En effet, sachez qu’une intersyndicale a permis de mobiliser de nombreux salariés sur la DR de Bordeaux dès mercredi soir, lesquels ont généré des initiatives semblables sur d’autres directions : les entrepôts ont été bloqués et les magasins en ont bien évidemment souffert.

Ensuite, je tiens à souligner que l’appel de la CFDT n’a eu que peu d’écho dans certaines régions où les grévistes ont été si peu nombreux qu’ils sont passés inaperçus et qu’il n y a pas eu de répercussions sur le fonctionnement de l’entrepôt.

Je doute fort, Mr Fuchs, que vous ayez compris le message des divers mouvements syndicaux de toute la France.

Je conteste votre analyse simpliste qui consiste à croire que dans la mesure où la CFDT bénéficie actuellement du statut de syndicat majoritaire, elle est le seul syndicat apte à vous faire remonter la souffrance, le ras de bol des salariés.

Par cette manière d’agir, vous méprisez totalement les revendications de nombreux salariés!

C’est pourquoi je décline votre invitation.

Je n’accepte plus d’être considéré comme un acteur syndical de 2eme choix.

Je n’interviendrai que dans l’hypothèse où vous acceptez de rencontrer tous les syndicats le même jour.

Farida Rochel

DSC FO

Grève sur l’entrepot de Cadaujac

[album id= »302468″]

Communiqué de presse

PRESSE

Grève sur l’entrepôt de Cadaujac, à l’appel de F.O. et d’autres syndicats

Les salariés qui bloquent l’entrepôt entendent bien faire passer le message suivant:

– dégradation des conditions de travail

– Travail du Dimanche

– Horaires entrepôt

etc..

Bon courage à eux, la lutte ne fait que commencer!!!!

Trois nouveaux Délégués Syndicaux

Toute l’équipe FO LIDL est heureuse d’accueillir deux nouvelles Déléguées syndicales sur la DR de Meaux et un Délégué sur la DR de Bordeaux.

Sanda IVANOV – 06.51.41.70.89

Farida SAIFI BRECHOT – 06.95.65.71.14

Joël GENCE : 06.30.55.94.20

Nous sommes présents dorénavant sur 16 directions régionales

Grève sur Cadaujac

Près d’une centaine de salariés Lidl, venus de toute l’Aquitaine, ont manifesté ce jeudi à Cadaujac (Gironde) devant la dircetion régionale pour protester notamment contre des conditions de travail «lamentables».

Les grévistes, venus de quatre départements d’Aquitaine (Gironde, Landes, Pyrénées-Atlantiques et Lot-et-Garonne), ont procédé tout au long de la matinée à un filtrage à l’entrée du site, installé près de Bordeaux, qui approvisionne les 72 magasins aquitains de Lidl.

Record de France de licenciements pour inaptitude

L’intersyndicale UNSA-CGT-FO-CFDT-CFTC, a dénoncé «une pression à la productivité», des conditions de travail «lamentables» pour les salariés, un niveau de sécurité «qui laisse à désirer», des difficultés d’évolution de carrières ainsi que des disparités de traitements (primes, avantages divers…) entre cadres et employés.

Lidl «demande toujours plus à nos salariés».

Lidl détient le «record de France de licenciements pour inaptitude» : environ 400 en 2013, «un taux (…) vingt-quatre fois supérieur au taux normal des entreprises dont l’activité est similaire»..